Les Cavaliers

CAVALIERS-A6-FLY-HD-1Du 11 au 22 avril 2017
Du mardi au samedi à 21h30

Auteur : Éric Bouvron
Artistes : En Alternance : Eric Bouvron, Benjamin Penamaria Khalid K, Maïa Gueritte
Metteur en scène : Éric Bouvron, Anne Bourgeois

 

Le jeune et orgueilleux Ouroz participe au tournoi le plus important d’Afghanistan, le Bouzkachi du Roi. C’est un sport très violent pour des cavaliers où tous les coups sont permis.
Mais Ouroz échoue, tombe de son cheval, et se brise la jambe. Il doit à présent retourner dans sa province lointaine pour faire face à son père, le grand Toursène, qui fut champion de ce jeu cruel et porte la fierté et la gloire d’une famille.
Ainsi commence pour Ouroz un long et périlleux voyage initiatique. Il est accompagné de son fidèle serviteur Mokkhi et de Jehol, son magnifique cheval fou. Ils vont rencontrer des êtres plus incroyables les uns que les autres, et vont traverser des lieux d’une rudesse extrême.
Adapté du grand roman de Kessel, c’est un long et périlleux voyage initiatique aux confins des steppes afghanes.

 

 

Le Saviez-vous ?
Ce spectacle a reçu le Molière 2016 dans la catégorie Théâtre Privé

 

BANDE ANNONCE
Plus d’information sur le spectacle

 

Critique Presse :

« Le roman Les Cavaliers (1967) reste le chef-d’œuvre de Joseph Kessel. A la fois journaliste, grand voyageur, globe-trotteur, aventurier, Kessel est surtout connu pour Le Lion. L’auteur a le goût des grands espaces, des grands mythes. Eric Bouvron a la bonne idée d’adapter Les Cavaliers pour la scène sous la forme d’un conte où des tabourets servent de chevaux. La scène se passe en Afghanistan. […] L’histoire se déroule comme un conte initiatique. La musique et les bruitages de Khalid K nous font entendre le son mystérieux des steppes. Le spectacle mêle avec bonheur théâtre et danse. »
TELERAMA SORTIR

 

« Créée à Avignon il y a deux saisons, cette adaptation miraculeuse a séduit immédiatement le public et poursuit sa carrière.
Avec cette adaptation des Cavaliers, il a subjugué le public d’Avignon il y a deux ans. Anne Bourgeois a offert son regard sûr. Ils signent ensemble la mise en scène. Il joue avec Gregori Baquet, être de tendresse et de vivacité. En alternance joue Benjamin Penamaria.
Et puis il y a l’art enchanteur de Khalid K qui a composé la musique et déploie, en direct, des trésors d’inventivité pour nous faire entendre le chant profond de la terre. Avec rien. Il manipule des objets simples et un micro dont il tire des sons, des bruits. On entend le vent et le galop infernal de chaveux. On entend les voix mélodieuses des sources transparents. On prend du sable dans les yeux, on a peur, on s’exalte. Maïa Guéritte veille. De jolis costumes, des tabourets de bois. Avant de se lancer dans l’aventure de la transposition et de la naissance théâtrale de ce livre-fleuve, Eric Bouvron est allé en Ouzbékistan. Il voulait remonter le temps. Il exalte l’universel par la simplicité. »
LE FIGARO

 

« Après un gros succès à Avignon, Éric Bouvron présente son adaptation du roman qui se déroule en Afghanistan. Inoubliable !
Il y a quelque chose d’incroyablement poétique et musical dans Les Cavaliers, librement adapté du roman de Joseph Kessel par Éric Bouvron et mis en scène par lui-même et Anne Bourgeois. Où les chevaux transformés en tabouret de bois se montrent à la fois farouches et dociles, sur fond de beatboxing. Où le cruel seigneur d’une province reculée lâche son fouet et se mue en une poignée de secondes en un serviteur humble et moqueur. Où les steppes d’Afghanistan laissent place au froid des montagnes, puis à une chambre d’hôpital.
Sur scène, un grand tapis ocre. Un coussin brodé d’or. Un rideau sur lequel se projettent en ombre chinoise les rêves érotiques et derrière lequel se changent précipitamment les acteurs. « J’ai cherché à mettre mes pas dans les pas de Joseph Kessel. Un voyage dans les mots et la sensibilité de ce globe-trotteur que je ne connais pas », explique Éric Bouvron. Il faut le voir passer d’un personnage à l’autre comme s’il changeait de masque. Ses traits se métamorphosent sans cesse. Il y a aussi Grégori Baquet, révélation masculine des Molières 2014, qui rugit, boite et nous emporte dans sa douloureuse et sa quête de fils incompris, tel Hémon à la recherche de Créon dans l’Antigone de Sophocle. On sue, on grelotte, on rage avec eux.
Il y a quelques pincées de théâtre africain, qui inspire Éric Bouvron, qui a passé des années en Afrique du Sud, et quelques couleurs du théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine. Il y a surtout le chanteur et musicien Khalid K. Tour à tour chanteur soufi, troubadour, beatboxer…, Khalid K. se tient micro et petite console noire à la main. Il loope sa voix et joue aux bruiteurs de cinéma.
Envoûtant ! »
LE POINT

 

ACHETER VOS PLACES

RETOUR À LA PROGRAMMATION

One Response to Les Cavaliers

  1. HALAOUI Mélanie says:

    A voir absolument ! Spectacle évènement
    Incroyable mise en scène et musicalité, on se laisse transporter et l’on voyage avec les personnages.
    Eric Bouvron a un véritable don pour créer ces ambiances qui nous immergent dans une culture, un état d’esprit et nous font vibrer.
    J’adore !

Laisser un commentaire

Réalisation : Jonathan FAYARD Copyright© Théâtre l'Odéon SAS - 2015
rfwbs-slide