Les Sentinelles

DU 17 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE
DU MARDI AU SAMEDI A 21H30

Auteur : Jacques Chambon
Mise en scène : Patricia Thevenet
Avec : Brigitte Jouffre, François Bourde, Jacques Chambon et Stéphane Margot.

Une production Evedia et le Théâtre Comédie Odéon, en coproduction avec le Karavan Théâtre – Ville de Chassieu et le soutien de la Mairie de Lissieu – Le Lissiaco.

Une frontière entre deux pays se ressemblant trait pour trait mais qui s’affrontent régulièrement depuis la nuit des temps. Deux barrières, deux guérites et deux soldats.

Sentinelles perdues dans un désert où rien, encore, ne se passe, ils attendent la prochaine et inévitable convulsion guerrière. Ils se regardent et se reniflent en chiens de faïence que rien ne sépare vraiment, sinon la frontière et la propagande de leur gouvernement respectif.

Ils vont être rejoints par un errant magnifique, réprouvé apatride et universel fuyant la persécution. Puis par une femme chargée de bagages, prophétesse maternelle qui pressent l’arrivée imminente de la catastrophe et s’apprête à accueillir les enfants qui seront, comme à chaque fois, jetés sur les routes.

C’est le récit de cette coexistence, entre farce tragique et conte humaniste, auquel est invité le spectateur.

 

NOTE DE L‘AUTEUR

Les Sentinelles n’est pas un manifeste politique. C’est seulement une tragédie burlesque sur l’incapacité des hommes à se reconnaître dans l’autre. De replie­ment communautaire en enfermement géographique, l’idée de destin singu­lier a fait son chemin. Destin singulier d’un groupe, d’un peuple, d’une nation… Destin singulier d’une multitude… L’oxymore élevé au rang de programme de société. Cocasse, non ?

Jacques Chambon

La presse en parle...

« Inspirée par les pires scissions communautaires du XXe siècle (mur de Berlin, guerres de Yougoslavie, barre de séparation israé­lienne…), Les Sentinelles se veut en effet «une tragédie burlesque sur l’incapacité des hommes à se reconnaître dans l’autre» mettant aux prises deux garde-frontières que rien n’oppose si ce n’est un blason sur un passeport (Chambon d’un côté, François Bourde de l’autre), un apatride (Stéphane Margot) et une mère courage (Bri­gitte Jouffre). Un spectacle brûlant d’actualité […] »

LE PETIT BULLETIN

Laisser un commentaire

* Mention obligatoire

C'est vous qui le dites

Aucun commentaire