Les victimes oubliées de Fukushima

LE DIMANCHE 17 MARS
À 14H

Durée : 2h

En partenariat avec le Théâtre Comédie ODEON
Organisée par l’Association Nos Voisins Lointains 3.11

Projection du film animé MUNEN (VOSTF, 47min), débat et goûter

8 ans se sont écoulés depuis le 11 mars 2011…
Ce jour-là, le nord-est du Japon est frappé par un séisme, suivi d’un tsunami puis de l’accident nucléaire majeur de la centrale de Fukushima Daiichi. Les conséquences de cette triple catastrophe restent toujours d’actualité.

Namié est une ville dont la frontière la plus proche est située à quelques kilomètres de la centrale de Fukushima Daiichi. Le 11 mars 2011, suite à l’accident nucléaire, les sapeurs-pompiers de Namié ont dû renoncer à leur mission de secours, alors qu’ils savaient que des victimes du tremblement de terre et du tsunami attendaient leur aide et leur intervention, sous les décombres.
De nombreuses victimes de l’accident nucléaire, originaires de la ville de Namié, ont participé à la création de Munen. Issu du kamishibai, (théâtre de dessins accompagnés d’un récit), ce film animé a presque été « fabriqué à la main » par des victimes, notamment par l’équipe de conteurs de la ville de Namié.

Munen montre des expériences personnelles et des situations difficiles qui ont ébranlé l’existence des personnes qui les ont vécues. Ce film permet de découvrir les conséquences humaines et sociales d’une catastrophe nucléaire, très différentes de celles vécues lors d’un désastre naturel.
Sinistrés, oubliés, que deviennent les habitants de Fukushima ? Comment se reconstruire, telle est la question des mères de familles accompagnées de leurs enfants qui viendront témoigner et présenter leurs situations actuelles et leurs projets.

La délégation japonaise, composée de deux mères et de deux enfants sera présente. Elles apporteront leurs témoignages en complément des expériences des sapeurs-pompiers d’une zone d’évacuation.
Akiko Morimatsu qui a fait un discours au Conseil des droits de l’homme à l’ONU, a quitté Fukushima avec ses deux enfants.
Asami Yokota a aidé son fils à s’enfuir seul, à 15 ans, tout en continuant de vivre dans Fukushima elle-même.
Elles apporteront toutes deux leurs témoignages, en complément des expériences vécues par des sapeurs-pompiers, en zone d’évacuation.

Cette projection sera suivie d’un débat et se clôturera sur une note conviviale par un goûter autour de japonaiseries (participation libre et à votre convenance).

Au plaisir de vous accueillir pour cet évènement !

A propos de Nos Voisins Lointains 3.11 :

L’Association Nos Voisins Lointains 3.11 a été créée en 2013, suite à la catastrophe de Fukushima, par Kurumi SUGITA, d’origine japonaise, chercheuse retraitée du CNRS. Elle mène une recherche sociologique sur les sinistrés de Fukushima.

Au-delà du soutien matériel et financier apporté aux populations, s’est développée une volonté :
▪ de libérer les paroles afin que chacun puisse se reconstruire, grâce à des projets en commun, franco-japonais
▪ de tisser des liens, de partager la bouleversante expérience de la population japonaise et de témoigner sur les épreuves qui, malheureusement, continuent de jalonner son existence, afin d’éviter que de telles tragédies ne se perpétuent dans le futur.

Liens :
▪ Email voisins311@gmail.com
▪ Site web http://nosvoisins311.wixsite.com/voisins311-france
▪ Page évènements https://www.facebook.com/nosvoisinslointains/
▪ Page Facebook https://www.facebook.com/Nos-Voisins-Lointains-311_Les-paroles– des-sinistrés-nucléaires-1610794892522102/